LAM  
 
   



 
BTS Réalisateur Graphique > Bienvenue > Témoignages d’anciens étudiants Bienvenue - Historique de la formation

Témoignages d’anciens étudiants

Gisèle*, diplômée en 2014 :

« Les cours au BTS m’ont permis de comprendre la chaîne graphique du début à la fin. La formation m’a permis de mettre en pratique la théorie. Malgré que je sois graphiste aujourd’hui, et non opérateur prépresse**, je dois reconnaître que la formation m’a été très utile, notamment dans la communication avec les imprimeries. D’autre part, les cours très orientés vers la pratique, m’ont permis d’évoluer vite dans mon travail de graphiste. »

Josiane*, diplômée en 2014 :

« Je suis d’accord avec ce que dit Gisèle. Il est important de connaître toutes les étapes d’un projet, du management à l’impression. Tous les cours au BTS au contribué à cela! Que ce soit le travail avec une imprimerie ou la communication avec le client, les cours nous ont permis d’acquérir de solides bases pour nous lancer sur le marché du travail, bases que les cours en 13e n’ont pas pu nous donner. Je crois même que, dans ce domaine, le BTS peut rivaliser avec les grandes écoles. »

Louise*, diplômée en 2014 :

« Le plus important pour moi, c’était de pouvoir appréhender l’entièreté de la chaîne graphique qui aboutit à un projet fini. D’autre part, il est crucial de savoir éviter ou de corriger les maladresses graphiques qui se glissent dans des projets. Aujourd’hui, je travaille comme graphiste et je réalise que les cours de graphisme et de typographie m’ont permis de fonder les bases de mon métier. »

Marie*, diplômée en 2013 :

« A l’époque, j’ai opté pour le BTS sans être vraiment sûre dans quel métier je voulais évoluer. Ce que je savais, c’était que je voulais faire du « créatif ». Au BTS, j’ai tout de suite accroché parce qu’on y travaille beaucoup la pratique. Après le BTS, j’ai eu la chance de travailler durant mon stage sur un CMS. Heureusement que j’avais acquis de sérieuses bases lors de ma formation. Aujourd’hui, après deux ans d’expérience professionnelle, je gère tout le domaine graphique, « print » et « web », ainsi que tout le volet « social media ». Le BTS m’a permis de savoir exactement ce que recherchent mes clients. Pour moi, le BTS a finalement été le meilleur choix possible, malgré que je ne travaille pas exclusivement dans le domaine de l’imprimerie. »

Charlotte*, diplômée en 2012 :

« Après le BTS, je me suis sentie prête pour affronter le marché du travail. J’ai appris énormément de choses, ce qui m’a permis d’appréhender le métier dans toute sa complexité. »

Anna*, diplômée en 2012 :

« Avant le BTS, j’avais une vision erronée des métiers créatifs. Il est vrai qu’il faut une sérieuse dose de créativité pour être graphiste, mais je croyais qu’on avait une foule de libertés dans ce métier et qu’il suffisait de « bidouiller » quelque chose de vaguement artistique et de le vendre à un client. Cependant la réalité est bien différente ! Au BTS, j’ai appris que la créativité seule ne suffisait pas, mais qu’il fallait énormément de savoir et de savoir-faire technique pour être un bon graphiste. Bref, le BTS m’a appris les règles et les techniques que je pouvais mettre au service de ma créativité afin de finaliser de bons projets.

Grâce à un enseignement orienté vers la pratique, j’ai appris progressivement à utiliser correctement les logiciels de PAO. D’un autre côté, nous avons appris à connaître les techniques d’impression et l’imposition (p.ex. comment aligner un document pour l’imprimer ou comment répartir 20 documents sur une même plaque d’impression… ?). Finalement, on nous a appris toutes les finesses des procédés d’impression, comme par exemple la gestion des couleurs et comment atteindre exactement les couleurs souhaitées.

Ce qui m’a plu le plus, c’était de voir ce qui se passait après l’étape graphique, comme les différentes techniques d’impression. Les stages aussi m’ont été utiles. Ils m’ont permis d’avoir un aperçu du monde du travail. En cours, j’ai adoré les projets en typographie et en Photoshop où, comme je l’ai dit plus haut, il fallait être créatif tout en respectant les règles.

Je ne peux que recommander le BTS à chacun qui désire avoir une bonne maîtrise de logiciels comme InDesign ou Photoshop et à chacun qui est intéressé par un métier du prépresse ou de l’imprimerie. »

Alice*, diplômée en 2012 :

« Grâce au BTS, j’ai appris le processus de fabrication des média imprimés et à quoi il faut faire attention pour produire un bon lay-out. Ce savoir m’est tout simplement indispensable au quotidien. »

Marion*, diplômée en 2012 :

« Ce qui a été important pour moi, c’était de comprendre la chaîne graphique de la commande à l’imposition. Chaque cours m’a apporté quelque chose, mais, c’est le cours photo qui m’a apporté le plus étant donné que j’avais déjà un client pour lequel je devais retravailler des diapositives et des négatifs. »

Jules*, diplômé en 2010 :

« Pour moi, le plus important, était de voir la chaîne graphique du début à la fin et de pouvoir collaborer avec les étudiants en imprimerie. Ce qui m’a été le plus utile, est finalement tout le volet « photo » qui m’est indispensable aussi bien au travail que pour mes projets personnels. »

Gabrielle*, diplômée en 2009 :

« Pour moi, le plus important était que la pratique professionnelle au sein de l’entreprise ait été étroitement liée aux cours. Cela m’a facilité de faire mes premiers pas sur le marché du travail. C’était intéressant de revenir en cours après les stages et partager ses impressions avec les autres. Les effectifs relativement petits de la classe ont permis aux professeurs de différencier leur enseignement en fonction des points forts et des points faibles de leurs étudiants. On ne se sentait même plus « à l’école » tellement l’ambiance en cours était familiale et décontractée. »

Romain*, diplômé en 2009 :

« Ce qui a été important pour moi, c’est de tout voir dans le domaine de l’impression et qu’on m’ait expliqué toutes les étapes jusqu’au produit fini. Et je dois dire que cette formation m’a énormément servie. De plus, étant donné que j’avais des antécédents, j’ai appris à voir les choses d’une autre façon, que ce soit en imposition, dans le domaine de la gestion des couleurs ou en traitement d’images. Finalement, en cours, les enseignants ont pris tout le temps nécessaire pour expliquer les choses dans le détail, ce qui n’est pas toujours possible en stage dans un contexte de production. »

Andrée*, diplômée en 2007 :

« Ce que cela m’a apporté … et bien tout un tas de choses !! La formation m’a permis d’avoir une vision complète du domaine de l’imprimerie, ce qui est important dans la réalisation de projets en tant que graphiste ou opérateur média**. »

Simon*, diplômé en 2004 :

« Le plus important, c’était la combinaison entre stages et cours. La partie professionnelle est cruciale, elle permet aux étudiants de comprendre le milieu professionnel et de faire les bons choix lorsqu’on est amené à signer un contrat, que ce soit dans une imprimerie ou dans une agence. »

Nicolas*, diplômé en 2003 :

« Pour moi, il a été important de ne pas seulement apprendre ce qui se trouve dans les manuels, mais de penser plus loin et de me documenter au-delà.

C’est ainsi que je ne peux que recommander la formation à tout un chacun qui désire avoir une vision complète de l’industrie graphique. Aujourd’hui, le « workflow » ne doit plus seulement être considéré comme une étape préliminaire avant l’impression, mais il faudrait plutôt parler de « prémedia ». En effet, l’opérateur média** prépare des données pour toute une série de canaux. C’est pour cela que je considère l’opérateur média** comme un métier qui a de l’avenir. S’il est vrai que dans les imprimeries de nombreux processus ont été automatisés, un bon lay-out et une solide préparation des données devront toujours être faits par quelqu’un qui a du savoir-faire et qui connaît le métier. Vu qu’il n’est pas évident de trouver un job dans une imprimerie, les cours de Photoshop ou la pratique de la gestion des couleurs sont vraiment utiles dans la pratique et nous ont permis de faire la différence sur le marché du travail. Après tant d’années, je dois encore faire des compliments au professeur « X » pour ce cours de première classe ! Il est dommage qu’à l’époque, la photographie ne m’ait pas plus intéressée, j’aurais pu en apprendre encore davantage. Tout y était.

Sincèrement, ces deux années de cours, sont la meilleure formation qu’on puisse faire dans si peu de temps. Je ne crois pas qu’on trouve une formation qui assure une telle qualité d’enseignement ailleurs, même pas à l’étranger. J’ose espérer que rien n’a changé au cours des douze dernières années. En effet, j’ai fait le BTS en 2003 … héhé. »

 

* pseudonyme

** ancienne appellation du BTS Réalisateur graphique

actualisée le 2016.11.03 — © Lycée des Arts et Métiers