LAM  
 
   

 
Projets > Projets pédagogiques > Classes iPad > Projet de classes iPad O-Limp - forum2

Projet de classes iPad

classes_ipad.pngDans le cadre du FutureHub, et au vu du grand succès des nombreuses « classes iPad » déjà existantes, le LAM va créer à la rentrée 2017-2018 à nouveau plusieurs classes dites « iPad ».

Le règlement d’utilisation de l’iPad au sein de l’école devra être accepté par chaque élève fréquentant une classe « iPad ».

De quelles classes s’agit-il ?

Le LAM ajoutera pour la rentrée 2017-2018 les « classes iPad » suivantes aux classes déjà existantes :

  • deux classes 7ST (7e secondaire technique), dont une sur le site du Limpertsberg et une autre à Dommeldange,
  • une classe 10TG (10e technique générale)

Comment obtenir un iPad ?

Les classes fonctionneront selon le principe du « One-to-One », c’est-à-dire que chaque élève aura sa tablette personnelle qu’il utilisera à l’école et à domicile, et dont il sera entièrement responsable.

Dans le contexte de ce projet, tous les élèves des « classes iPad » devront être équipés de tablettes numériques de type iPad. Le programme de location du MENJE/CGIE permettra à chaque élève des nouvelles classes d’obtenir un iPad à un tarif préférentiel :

  • location à 50€/an
  • assurance avec 1 incident inclus, franchise de 100€,
  • utilisation de la tablette également à la maison et pendant les vacances.

Les modalités de demande d'une telle location seront communiqués à la rentrée.

Peut-on utiliser un iPad personnel ?

Un élève possédant déjà un iPad personnel peut l’utiliser en classe. Comme une utilisation optimale en classe n’est possible que lorsque chaque élève utilise une tablette similaire, la configuration minimale est un iPad Air2 32Gb Wifi. Un modèle de configuration supérieur est également accepté.

L’utilisation de l’iPad personnel en classe est soumise à la condition d’accorder l’installation d’un logiciel de gestion à distance. Ce logiciel permettra en premier lieu à l’enseignant de mieux cadrer les activités en classe. L’école pourra en outre installer des applications spécifiques et mises à disposition des élèves. Une application pour les parents/tuteurs permettra également un meilleur suivi de l’utilisation à domicile.

Les iPad en location du MENJE/CGIE seront d’office équipés par ce logiciel.

Quel est le but pédagogique ?

Le projet pédagogique de ces « classes iPad » vise à :

  • instaurer une approche interactive et individualisée,
  • promouvoir la créativité au support de l’apprentissage,
  • faciliter l’apprentissage par une meilleure accessibilité et un contenu plus attractif,
  • préparer les élèves aux nouveaux outils informatiques,
  • développer l’autonomie de l’élève,
  • augmenter la motivation de l’élève.

Voici deux graphiques, reprenant les principaux avantages d’une tablette tels que perçus par l’élève et l’enseignant. Ces graphiques proviennent de résultats d’une enquête auprès de 6057 élèves et 302 enseignants. (source)

stats_1.pngstats_2.png

Le côté multimédia de la tablette (l’écrit, l’audio et la vidéo), constitue une méthode propice à mettre en œuvre dans une pédagogie par compétences. Dans un projet centré sur l’acquisition de compétences transversales, comme par exemple les compétences numériques (en : digital skills ), les tablettes permettent une instruction ludique, proche à la vie quotidienne de l’étudiant et donnant une flexibilité inégalée à l’enseignement. Le gain de motivation auprès de l’élève, qui utilise le matériel de tous les jours dans le milieu scolaire, est très grand. L’élève peut accéder à des ressources quasiment infinies et utiliser le « serious gaming » pour s’approprier des compétences transversales.

Les constellations des classes de plus en plus hétérogènes nous amènent à différencier d’avantages les apprentissages afin de ne pas frustrer, ni les élèves plus forts ni les élèves plus faibles. La tablette tactile, utilisée individuellement, permet une approche constructiviste, interactive et différenciée : chaque élève travaille à son rythme, relit les consignes si nécessaire, ou refait l’exercice autant de fois qu’il le souhaite, jusqu’à ce qu’il ait intégré la matière et acquis la compétence visée.

Le fait de travailler de manière autonome et à son propre rythme permet à l’élève de progresser et de développer sa confiance. Le jeune est intégré dans son apprentissage individuel et en devient l’acteur principal. Les recherches scientifiques récentes indiquent que l’utilisation de tablettes « personnelles » augmente la productivité et permet de rapidement se concentrer sur le contenu, et non sur la technique en soi. La motivation résultant de cette implication personnelle est renforcée par le fait qu’il s’agit d’objets de « leur » temps.

L’élève sera encadré par un enseignant tout au long des cours qui, tout en formant l’adolescent à une utilisation intelligente de l’outil numérique, tâchera de l’accompagner, de le guider et d’apporter son aide en cas de besoin.

Si l’introduction de l’outil numérique est indispensable pour la formation aux digital skills nécessaire de demain, le support papier ne disparaitra pas. Il s’agit de concevoir une complémentarité intelligente entre anciens et nouveaux moyens d’enseignement, et non de remplacer les uns par les autres.

Le LAM, ensemble avec le Centre de gestion informatique de l’éducation (CGIE) et en collaboration étroite avec l'Institut de Formation de l’éducation nationale (IFEN), proposent un accompagnement didactique aux enseignants, afin de permettre l’utilisation conséquente et réfléchie des tablettes à des situations d’apprentissage concrètes.

Exemples

actualisée le 2017.09.20 — © Lycée des Arts et Métiers