« 24 Stonne Mathé fir ee gudden Zweck »
Quand effort intellectuel rime avec effort humanitaire

Le coup d'envoi de la troisième édition d'un marathon mathématique unique dans son genre (baptisé pour l'occasion le « mathmathon ») sera donné le mercredi 1er avril à 14 heures. Cinquante-huit élèves des classes 13GE et 13GI vont plancher, pendant 24 heures, nuit et jour, sur des problèmes (exercices, recherches, énigmes) mathématiques.

En se faisant parrainer leurs problèmes résolus, les participants ont la possibilité d'aider des personnes plus défavorisées. En effet, les montants ainsi récoltés seront intégralement reversés, d'une part à l'ONGD « FNEL », qui se propose de participer aux frais d'hospitalisation d'une cinquantaine d'enfants handicapés d'un hôpital népalais situé à 25 km de la capitale Katmandou et, d'autre part, à l'ONG « Action pour un Monde Uni » qui cofinance un projet de fourniture en eau potable et en énergie pour un hôpital, une école et un centre d'éducation du village Nyakaiga en Tanzanie.

On entend régulièrement parler de défis d'endurance physique pour la bonne cause (24 heures à pied, à vélo, à la nage,...) mais jamais une initiative aussi intellectuelle et portant sur une branche aussi abstraite que les mathématiques n'avait vu le jour au Luxembourg.

Les premières éditions ont connu un succès retentissant, de sorte que tous les organes de presse luxembourgeois avaient relaté l'événement.
Les élèves des terminales de la division technique générale de l'année scolaire 2006/2007 avaient, grâce à leur endurance et aux dons des parrains, engrangé la coquette somme de 4500 € entièrement reversée à l'amicale « Escuela Pa'i Puku » tandis que ceux de l'année scolaire 2007/2008 avaient encore fait mieux en totalisant une somme d'environ 7000 € destinée non seulement à cette même école au Paraguay mais également à une maison d'accueil au Burundi.

Comme cette année il y aura plus de participants qu'au cours des premières éditions, il est probable qu'une nouveau score record sera atteint.

Rappelons que ce marathon mathématique a porté chance aux élèves des premières éditions. En effet, au cours des deux dernières années scolaires, il n'y a eu aucun examen d'ajournement prononcé en mathématiques au LTAM. C'est tout le mal qu'on peut souhaiter aux participants de cette année !